Mondial 2018 : le Brésil de Neymar neutralise le Mexique et file en quarts (2-0)

Mondial 2018 : le Brésil de Neymar neutralise le Mexique et file en quarts (2-0)

Bousculée pendant une demi-heure par le Mexique en 8e de finale du Mondial 2018, le Brésil s’est ensuite réveillé et a fait très mal à son rival du jour. La Seleção file en quarts de finale grâce à des buts de Neymar et Firmino.

Les duels entre Européens de ces huitièmes de finale de la Coupe du monde ont abouti à deux rencontres fermées et ennuyantes. Ce sont seulement les séances de tirs au but qui ont permis à la Russie et à la Croatie de battre respectivement l’Espagne et le Danemark et d’offrir un peu d’émotion aux fans. Mais un quart d’heure de spectacle (la durée moyenne d’une séance de tirs au but) pour 120 minutes de purge, cela revient plus cher à la minute qu’un appel hors forfait à l’étranger.

On attendait donc le premier choc entre équipes américaines, le Mexique et le Brésil, avec impatience lundi 2 juillet. Dans le rôle de l’outsider : El Tri, la sélection mexicaine, brillante lors de sa victoire face à l’Allemagne en phase de poules (1-0), qui avant ce match, avait systématiquement été battue en huitième de finale lors des six derniers Mondiaux. Une étape qui ressemble à un plafond de verre pour une formation toujours dure à bousculer, mais à laquelle il manque parfois un peu de génie pour aller plus loin. Son talisman à elle, c’est le vétéran Rafael Marquez, ancien milieu défensif du FC Barcelone, très précieux par son expérience.

Le génie de Neymar

Les joueurs aztèques ont mis dans leur début de rencontre face au Brésil de Neymar tous les ingrédients qu’il fallait pour gêner le grand favori de ce tournoi après les éliminations de l’Espagne et de l’Allemagne. Pendant une demi-heure, le Mexique a poussé la Seleção dans les cordes. Avec un pressing haut, un dispositif tactique qui coupait parfaitement les liaisons entre le milieu de terrain et l’attaque brésilienne, El Tri privait le Brésil du ballon. Sur les ailes, les deux prodiges Lozano et Vela faisaient vivre un calvaire à Fagner et Felipe Luis, les latéraux brésiliens. À la 14e minute, Lozano est ainsi lancé dans le dos de Felipe Luis et décroche un centre puissant et fuyant que « Chicharito » Hernandez manque de quelques centimètres au second poteau.

Mais les Mexicains ne pouvaient pas maintenir leur rythme de feu pendant toute la durée de la partie, surtout avec la chaleur étouffante qui régnait dans le stade de Samara. Après une demi-heure, le Brésil a commencé à sortir la tête de sa coquille pour enfin casser les lignes adverses et trouver ses attaquants dans les espaces. À la 25e minute, Neymar efface d’un coup de reins deux défenseurs et se retrouve seul face au portier mexicain, Ochoa, qui sort le ballon d’une superbe parade. Un premier coup d’éclat de la star brésilienne, qui fera encore plus fort en tout début de seconde mi-temps.

Le chronomètre indique 50 minutes de jeu. Le Mexique, qui évolue désormais sur des contre-attaques, vient de rater une opportunité sur un raid de Lozano. Dans la foulée, le Brésil remonte rapidement le cuir. À l’entrée de la surface mexicaine, Neymar trompe la défense en réalisant une talonnade pour décaler Willian, dont le centre est repris par Neymar qui pousse le ballon dans le but vide (1-0, 51e).

Brésil grand favori pour le Mondial 2018

Une ouverture du score qui a fait mal à la tête des Mexicains. Les Brésiliens ont poussé pour tuer le match. Mais les frappes de Paulinho et Willian butaient sur les poings d’Ochoa (59e, 62e) et le tir de Neymar était dévié (67e). Une incapacité à marquer un deuxième but qui laissait un espoir aux Mexicains. Comme sur un contre rapide à la 69e minute où un centre dévié de Lozano revenait sur Herrera, dont la frappe à l’entrée des seize mètres brésiliens était détournée par un défenseur.

Mais ce Brésil, qui compte pour une fois autant de talent derrière que devant et sera donc d’autant plus difficile à battre sur la terre russe, a fini par assommer les Mexicains à la 88e grâce à un but de Firmino à la conclusion d’une nouvelle action initiée par Neymar (2-0). À la vue de cette rencontre, la Seleção est bien la grande favorite pour remporter une sixième Coupe du monde.

(8)

Share



Translate »