Les hésitations de la famille d’Etienne Tshisekedi sur le lieu de l’enterrement

Manifeste de campagne Tshisekedi

-Dans une interview à VOA Afrique, le frère cadet d’Etienne Tshisekedi, Mgr Gerard Mulumba, l’évêque de Mweka, a indiqué que la famille de l’opposant congolais envisage actuellement deux options : l’enterrement à Bruxelles ou au siège de l’UDPS à Kinshasa

La famille a annoncé la semaine dernière que la dépouille de Tshisekedi ne rentrera pas en RDC le 11 mars comme prévu. Elle a rejeté le périmètre que la ville de Kinshasa a offert pour l’enterrement au cimetière de la Gombé.
tshisekedi 2

“A mon retour à Kinshasa, j’ai trouvé que la base de l’UDPS, et même toutes les autres personnes n’acceptaient pas qu’Etienne (Tshisekedi) soit enterré au cimetière de la Gombé. C’est pour cela que j’ai vu les autorités pour leur signifier le refus”, explique Mgr Mulumba qui dit avoir même fait l’objet des menaces de la part des partisans de l’UDPS pour avoir accepté au préalable la proposition du pouvoir.

Pourtant, soutient Mgr Mulumba, “nous (NDLR : la famille) sommes fatigués de ce problème mais si ça traîne ce n’est pas à cause de nous mais c’est parce que nous avons trouvé un blocage auprès des autorités”.

“Nous ne voulons pas que la situation continue. D’ailleurs, les membres de la famille qui sont à Bruxelles sont vraiment fatigués, c’est pour cela qu’ils étaient déjà d’accord pour l’enterrer à la Gombe, malgré eux”, affirme-t-il. Selon l’évêque de Mweka, il pourrait y avoir de nouvelles negociations avec le gouverneur de Kinshasa qui rentrera de voyage dans deux jours.

Les autorités de Kinshasa avaient déjà rejeté, lors des discussions précédentes, les autres propositions du parti et de la famille, évoquant entre autres le respect de la loi en la matière, les raisons de sécurité liées aux craintes d’une profanation.

Les travaux de construction du caveau prévu par les autorités de Kinshasa ont dû être arrêtés cette semaine à la demande de la famille.

L’UDPS insiste désormais pour que son leader soit mis en terre devant son siège.

“Si les autorités refusent, il faut que nous puissions considérer l’option de l’enterrer en Belgique.”, soutient Mgr Mulumba.

La polémique prend de l’ampleur. Les partisans de M. Tshisekedi exigent aussi la mise en place d’un nouveau gouvernement que dirigerait Felix Tshiskedi, son fils, désigné par une lettre laissée par son père.

Cette exigence politique de l’UDPS “, nous ne la posons pas comme condition”, souligne Mgr Mulumba.

M. Tshiskedi est décédé le 1er février à Bruxelles de suite d’une embolie pulmonaire.

(91)

Share



Translate »