Le réservoir d’un taxi-bus emporté par un policier

Par  Le Potentiel

Un policier commis à la circulation routière a emporté le réservoir d’un taxi-bus de marque « Mercedes 207 ». Les faits se sont passés le jeudi 20 janvier 2011, en début de soirée au croisement des avenues Kasa-Vubu et Itaga, dans la commune de Barumbu. Mais, la grande question qui peut se poser auprès de bon nombre de personnes est celle de savoir comment un réservoir peut être emporté par un policier alors qu’il est sensé être incorporé dans le véhicule.

A cette question, la réponse est facile pour tout Kinois qui emprunte le transport en commun pour son déplacement. En effet, si le Congolais ne fabrique pas de véhicules, il a la capacité d’en modifier la structure et le fonctionnement. C’est le cas de ce taxi-bus. Estimant que le réservoir original n’est plus en mesure de bien fonctionner, le propriétaire de ce taxi-bus a, par une imagination ingénieuse, placé un bidon de vingt litres à côté de la portière du conducteur comme réservoir.

Un tuyau servant de conduite du carburant vers le moteur est attaché au bidon. C’est comme ça que ce taximan fait rouler son véhicule. Cependant, les choses n’ont pas bien tourné pour lui le jeudi 20 janvier. Parti du centre-ville vers le rond-point Ngaba, ce chauffeur a été interpellé par un élément de la police de circulation routière.

Estimant que cette interpellation ne valait pas la peine, le chauffeur n’a pas obtempéré. Le policier s’est accroché à la portière du véhicule qui poursuivait sa course. Décidé à en découdre avec le conducteur qui ne lui a pas donné le « lomba », une pratique qui consiste à verser une somme de 500 francs congolais à chaque carrefour où sont postés les agents de la police, afin de ne pas subir la rigueur de la loi, cet agent de la police de circulation routière s’est emparé du bidon servant de réservoir. Immobilisant non seulement le véhicule, mais aussi les passagers qui regagnaient leurs domiciles.

Mais selon le conducteur, il s’est déjà conformé à son devoir journalier qui consiste à verser son « lomba ». Cette pratique, a-t-il estimé, est une façon de favoriser la corruption tant décriée en RDC. Cependant, s’il s’y conforme, c’est parce que ces policiers sont capables d’inventer une infraction contre le conducteur, même s’il possède tous les documents.

Et comme la raison du plus fort est toujours la meilleure, le taximan, soucieux de poursuivre sa course et maximiser ses recettes, a fini par se plier à la volonté de l’agent de circulation routière avant de récupérer son réservoir.

Par ailleurs, il faut noter que cette pratique qui consiste à transformer un bidon en réservoir de carburant présente des risques seulement pour la santé des voyageurs, mais aussi pour le véhicule qui peut connaître un incendie.

YVES K.

(1)

Share



Translate »