La présidence zambienne déplore l’interdiction d’un rassemblement de l’opposition par la police

-La présidence zambienne a qualifié samedi de “regrettable” la décision de la police d’empêcher un rassemblement religieux où l’opposant Hakainde Hichilema devait faire sa première apparition publique depuis sa sortie de prison le 16 août.

Jeudi, la police zambienne, lourdement armée, a bloqué l’entrée de la cathédrale anglicane de la Sainte-Croix de Lusaka et érigé des barrages sur les routes menant à l’édifice où était attendu Hakainde Hichilema, dit HH.

Il venait de recouvrir la liberté au terme de quatre mois d’une incarcération très controversée pour trahison, qui a provoqué de vives tensions politiques dans le pays.

“Le fait d’avoir empêché une réunion dans une église est regrettable”, a affirmé à la presse le porte-parole du président Edgar Lungu, Amos Chanda.

Mi-juillet, le Parlement a voté l’instauration de l’état d’urgence pour trois mois, donnant à la police des pouvoirs accrus à la suite d’une série d’incendies criminels attribués par le pouvoir à l’opposition.

“Même si le pays est en état d’urgence, la police devrait faire preuve d’un maximum de retenue”, a poursuivi M. Chanda. “La police devrait s’assurer à ce qu’on n’empiète pas sur les libertés civiles.”

La police s’était justifiée en arguant que les organisateurs de l’événement n’avaient pas fait de demande écrite auprès des autorités.

M. Hichilema, leader du Parti uni pour le développement national (UPND) avait été incarcéré pour avoir gêné en avril le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu, dont il conteste la réélection en 2016.

Le parquet a finalement renoncé à le poursuivre pour trahison après des entretiens entre la secrétaire générale du Commonwealth Patricia Scotland, le président Lungu et Hakainde Hichilema.

Le climat politique en Zambie, pays d’Afrique australe d’ordinaire calme, s’est profondément détérioré depuis l’élection présidentielle d’août 2016. Edgar Lungu avait remporté le scrutin d’une courte victoire – à peine 100.000 voix – devant Hakainde Hichilema.

Avec AFP

(2)

Share



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Translate »