Added by on 22 janvier 2012

Par Mamanding Nicolas SONKO
-Pour son premier match de poule, le Sénégal a été cueilli à froid (2-1), ce samedi, par la Zambie.Une défaite qui constitue une grosse surprise, voire une grande déception pour les ‘Lions’ qui étaient pourtant donnés favoris dans ce match. Hélas ! A leurs dépens, ce sont les ‘Chipolopolos’ de la Zambie qui trônent en tête de la poule A (avec trois points) devant la Guinée Equatoriale. Qui, de son côté, a dominé la Libye par 1-0.

C’est avec une mine bien triste que les ‘Lions’ du Sénégal ont quitté, samedi, la pelouse du stade de Bata. Une pelouse où ils venaient d’être battus (2-1) par la Zambie. Un match au cours duquel, le capitaine Mamadou Niang et ses coéquipiers ont connu un passage à vide. Surtout, en première mi-temps où les ‘Lions’ ont été incapables d’aligner deux à trois passes. D’alterner des combinaisons qui pouvaient aider à surprendre l’adversaire. Que nenni.

Ce samedi, à l’instar des deux dernières rencontres amicales jouées contre le Soudan et le Kenya, les protégés du coach Amara Traoré (sélectionneur du Sénégal) se sont encore illustrés par un jeu d’une lenteur terrible. Un jeu approximatif qui frise même le ridicule pour une équipe nationale. Dans une compétition aussi prestigieuse que la Coupe d’Afrique des nations (Can). Où ils (les ‘Lions’) sont désignés parmi les quatre favoris.

Au cours de la première mi-temps, les ‘Lions’ ont été incapables de remonter le ballon pour camper le jeu dans la zone adverse. Les écarts étaient énormes entre les différentes lignes. Un jeu approximatif et laborieux qui permettra à l’adversaire de faire la différence dans les 20 premières minutes de la partie.

Sur un contre rapide, le capitaine zambien, Christopher Katongo, a plongé le ballon dans l’axe sénégalais. L’avant centre Mayuka Emmanuel a sauté plus haut que Kader Mangane pour propulser le cuir au fond des filets de Bouna Coundoul (11e mn). Ce but aura surpris le public du stade de Bata. Les Zambiens se retrouvent du côté du point de corner pour jubiler. Blessés dans leur orgueil, on pensait que les ‘Lions’ du Sénégal allaient vite monter d’un cran pour remettre les pendules à l’heure.

Sur un autre contre rapide, Rainford Kalaba est passé sur le dos de la défense sénégalaise pour tromper une nouvelle fois, d’une frappe rasée au premier poteau, Bouna Coundoul. On jouait juste la 19e mn de la même première période. Le stade de Bata plonge dans un silence de cathédrale. Il était notamment difficile aux supporters sénégalais (des centaines), aux spectateurs et autres observateurs, avertis du football africain, de voir les ‘Lions’ être cueillis à froid par les ‘Chipolopolos’ de la Zambie.

La déception de Marcel Dessailly

Menés par 2-0, les ‘Lions’ perdent leurs repères sur la belle pelouse de Bata. Une pelouse de loin meilleure que le champ de patate du stade Léopold Sédar Senghor. Aucune excuse ne peut alors être accordée au capitaine Mamadou Niang et à ses coéquipiers. Qui, à l’issue de leurs deux matches amicaux contre le Soudan et le Kenya, avaient justifié leur piètre prestation par l’état désastreux de la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor. L’excuse ne peut passer, parce que la pelouse du stade de Bata est assimilable à celle d’un billard. La réduction du score, à la 74 e mn, par Dame Ndoye, n’a pas fait revenir le sourire dans le camp sénégalais. Parce que le jeu, que continuaient de produire les ‘Lions’, était loin d’être convaincant. D’où la grande déception de Marcel Dessailly, consultant sur la chaîne Canal + Horizons.

‘Le Sénégal a produit un jeu très lent et laborieux au cours de la première période. Il n’y a pas eu de liant, encore moins de percussion pour faciliter la remontée du ballon. Elle (l’équipe du Sénégal) a trop perdu du temps à jouer dans le premier tiers. Il n’y a pas eu de vitesse dans son jeu pouvant permettre de faire la différence dans ce match’, a analysé, avec un sentiment de regret, l’ancien défenseur central et capitaine des ‘Bleus’.

Pourtant, ajoute-t-il, ’avec son effectif de bons joueurs, le Sénégal avait bien sa carte à jouer dans ce match. C’est vrai que la Zambie a développé un jeu très physique. Avec la vivacité de ses joueurs, elle a produit un football très rapide, surtout dans les contres. Mais, avec sa pléthore de stars, le Sénégal ne pouvait pas, en principe, éprouver des difficultés devant cette équipe zambienne. Je n’ai, malheureusement, pas du tout reconnu cette équipe du Sénégal. Elle a produit, ce soir, un jeu très approximatif’, a regretté l’ancien défenseur central, reconverti en consultant.

Pour son deuxième match, prévu mercredi, le Sénégal fera face à la Guinée Equatoriale qui a battu la Libye (1-0) pour remporter son premier match. Accompagné par son public surexcité, c’est sûr que le ‘N’zalang national’, surnom de l’équipe nationale de la Guinée Equatoriale, donnera du fil à retordre aux ‘Lions’. Qui sont toutefois dans l’obligation de remporter ce match pour revenir dans la compétition. Surtout qu’une seconde défaite sera synonyme d’une élimination prématurée pour eux les favoris de cette poule A.

Share

Category:

Sport

Tags:

Comments are closed.