Approvisionnement en carburant : la Bcc vend 20 millions Usd aux pétroliers

– Le problème de devises ne se pose pas quant à l’importation des produits Pétroliers. La BCC facilite la liquidité.

Pour mieux s’approvisionner en produits pétroliers, les opérateurs économiques du secteur peuvent trouver des devises à travers leurs banques respectives.

Pour cette fin, le gouvernement a instruit la Banque centrale du Congo de vendre, à travers l’adjudication, 20 millions de dollars américains aux différentes banques commerciales afin que celles-ci puissent, à leur tour, trouver des devises pour les pétroliers.

Cette vente de billets verts fait suite au compromis trouver le mercredi 22 février entre le gouvernement central et les pétroliers distributeurs. Elle vise à rendre disponible les devise) et à un taux préférentiel, pour faciliter le renouvellement de stocks en produits pétroliers.

La quasi-totalité de pétroliers-distributeurs génèrent leurs recettes en franc congolais alors que la structure des prix en vigueur est devenue obsolète ou presque, du fait notamment du taux de change appliqué à 1 l54FC/USD.

Cependant, sur le marché des changes, les pétroliers-distributeurs rencontrent autres réalités. Ils se voient obligés de débourser 1.350 voire 1.400 francs congolais pour 1dollar américain.

Ce qui fait que les opérateurs du secteur pétrolier vendent à perte. D’où, la pression exercée ces derniers jours sur le gouvernement par le rationnement continue afin d’obtenir le réajustement des prix du carburant à la pompe.

« Face à la nécessité pour les pétroliers de faire une augmentation de près de 26% du carburant à la pompe afin de trouver l’équilibre de leur business, le gouvernement semble avoir joué la carte de la préservation de la paix sociale. Il privilégie une légère hausse en apportant une solution partielle au problème de change », a confié un analyste sous le sceau de l’anonymat.

Aux dernières nouvelles, il a été convenu que la hausse de prix du litre à la pompe n’atteigne pas la barre de 5%, soit inférieur à 77 francs congolais. Et qu’en contrepartie, le gouvernement obtiendrait de la Banque centrale du Congo la vente de devises pouvant ainsi faciliter les opérations aux pétroliers-distributeurs qui, au terme de la loi, vendent leurs produits en francs congolais.

Au demeurant, si la difficulté d’obtention des devises liée à la dépréciation du franc congolais semble avoir été résolue, le soulagement des pétroliers-producteurs est visiblement partiel. Car, un autre problème de fond se pose: le manque à gagner occasionné tous ces derniers jours à certifier à charge de l’Etat.

L’intervention de la Banque centrale du Congo est une deuxième de la série depuis le début de cette année 2017. La première remonte au 24 janvier dernier. Au total, 50 millions de dollars américains ont été vendus aux banques commerciales pour les opérateurs économiques à la recherche des devises pour besoin d’importation des denrées alimentaires en RD Congo.

Satisfecit des pétroliers 

Dans un entretien avec le quotidien le Potentiel, le président du syndicat des pétroliers-distributeurs de la RDC, Emery Mbatshi Bope, se félicite de cet aboutissement. Par la même occasion, il invite les autres opérateurs économiques de ne pas verser dans la spéculation, étant donné que la hausse des prix n’est pas observée dans une fourchette de plus de 5%, « On n’a pas augmenté le prix du litre à la pompe de 5% », a-t-il affirmé, Par conséquent, pense-t-il, rien ne peut changer sur le marché des biens et services.

« Nous sommes satisfait par cette décision de réajuster le prix du litre à la pompe. Mieux vaut peu que rien. Cela étant, les stations-service sont invitées à être opérationnelles comme d’habitude. Avant ce réajustement du prix du litre à la pompe, nous travaillions à perte. Ce qui risquait de conduire à des conséquences fâcheuses pour les consommateurs. Lorsqu’on vend et qu’on n’est plus en mesure de s’approvisionner avec le même stock, on est voué à la fermeture. Celui qui osera se distinguer par la spéculation risquera de tomber sous le coup de la loi. En tant qu’experts, nous travaillons pour réfléchir en profondeur; de telle sorte que l’équilibre social soit maintenu. Les produits pétroliers sont hautement stratégiques », a confié Emery Mbatshi Bope.

Le président du syndicat des pétroliers a salué la décision de la Banque centrale du Congo (BCC) de vendre la devise aux pétroliers à un taux préférentiel. Au total, 20 millions ont été vendu aux pétroliers-distributeurs à travers leurs banques respectives, afin de leur permettre de mieux s’approvisionner en produits pétroliers.

Olivier Kaforo/Le Potentiel

(19)

Share



Translate »